Les plantes

Le mystère percé du tronc des arbres

Le jour où j’ai découvert cela, j’ai vraiment considéré les arbres autrement : les troncs des arbres, c’est finalement :

  • L’accumulation verticale et chronologique de…
  • …leurs déchets recyclés, sous forme solide !

Cette récente découverte scientifique est tout simplement incroyable.

Je savais déjà de nombreuses choses passionnantes sur la capacité d’adaptation et de régénération du monde végétal, mais là j’avais vraiment été estomaquée !

En permaculture, les déchets ne doivent pas exister

Pour comprendre les cycles de la nature, on peut se rappeler ce dicton « le malheur des uns fait le bonheur des autres ». Car dans la nature « rien ne se perd, rien ne se crée mais tout se transforme » !

On pourrait même dire : tout se recycle !
C’est le cas des déchets qui portent mal leur nom. En fait, un déchet est une véritable ressource.

Par exemple, les matières fécales des hommes, comme celles des animaux, servent de précieux fertilisant pour le sol.

Mais parfois, les déchets peuvent être ré-utilisés et recyclés au sein de la même espèce, pour ses propres besoins !

C’est le cas des arbres qui sont des experts en la matière !

OUI, les arbres aussi produisent des déchets !

Les scientifiques se sont longtemps creusés les méninges pour comprendre où étaient stockés les résidus des procédés biochimiques des arbres, c’est-à-dire leurs déchets.

La réponse est simple : au sein de leur tronc !

La différence entre nos W.C et celles des arbres

De nos jours, on tire la chasse d’eau et…

Et c’est tout !

On ne soucie guère de la destinée de nos excréments, ni de leur traitement.

Il s’agit de choses externes, de déchets, de choses sales dont on délègue aux autorités locales la mission de les recycler, ou pas !
Chez les arbres au contraire, tout se passe in situ et le moindre déchet est ré-utilisé par l’arbre même.

Un recyclage naturel à l’époque des chasseurs-cueilleurs

Certes, à l’époque des chasseurs-cueilleurs, par exemple, les déchets humains pouvaient être « utiles » et recyclés directement au sol. Les hommes nomades d’alors n’étant pas si nombreux, et en perpétuel déplacement, leurs déchets étaient mélangés à ceux des troupeaux et pouvaient contribuer à fertiliser les sols. Sans risque de pollution

Aujourd’hui, les choses sont différentes.

Par exemple, la forte concentration des populations en un même lieu, et donc celle de leurs excréments, rend plus complexe les processus de recyclage du volume énorme de ces déchets fécaux et de leurs risques sanitaires si on les épandait au sol, comme à l’époque.

Le tronc n’est pas ce que vous pensez.

En fait, les déchets des arbres se transforment directement en « lignine ». Il s’agit d’une molécule qui est responsable de la rigidité des plantes en général.

Cette molécule étant toxique, l’arbre a « choisi » de la neutraliser, quelque part dans son organisme où cela ne craint rien : au sein de son tronc !

Cette localisation vous semble-t-elle étrange ?

Les troncs sont en fait rempli de cellules mortes.

Quand vous regardez un arbre, vous voyez son tronc marron.
Ce que vous voyez, c’est en fait son écorce extérieure protectrice, d’où partent les branches.

Ce que vous ne voyez pas, c’est la 2ème écorce interne et verte, qu’on appelle le « cambium ». C’est en fait entre ces deux couches que coule la sève de l’arbre.

Le centre du tronc de l’arbre n’est donc pas vraiment vivant.
C’est plutôt son entrepôt personnel où il y stocke ses molécules mortes et celles usagées comme les déchets.

La forêt pour apprendre la permaculture

Je vous enverrai prochainement d’autres informations incroyables sur les arbres et les forêts.

Puisqu’il s’agit effectivement de l’écosystème naturel qui est le meilleur modèle pour découvrir les principes de la permaculture !

Et pour savoir que faire chaque mois très concrètement selon les principes de la permaculture et les saisons, je vous invite à découvrir quelque chose d’inédit en cliquant ici.

Il est temps de prendre soin de vous,
Florence

Saine Abondance

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Pas de commentaires

Laisser une réponse