L’infolettre gratuite de la permaculture pour tous, partout !

Posté par Florence

Champ luxuriant
Champ luxuriant

4 principes clefs de la permaculture au jardin

La permaculture a le vent en poupe.  Et c’est tout naturel ! 

Qui ne souhaite pas vivre en harmonie avec la nature ? 

Mais alors quels sont les principes clefs qui régissent la permaculture ?

Simplifions les 12 principes de la permaculture selon ses fondateurs Bill Mollisson et David Holmgren pour n’en retenir que 4 grands principes ! 

Avant de vous lancer, attention ! 

Ici nous allons développer les principes de la permaculture appliqués au jardin.  Mais sachez que la permaculture est un art de vivre !

Elle s’applique aussi bien au jardin qu’à votre alimentation, l’économie, le logement, etc. 

Faisons un tour d’horizon de ses 4 grands principes :

L’observation

La permaculture débute par une phase d’observation.  Observez votre environnement !

Quelles plantes poussent naturellement dans votre jardin ? 

Quels animaux et insectes le parcourent ? 

Comment est-il exposé ?  Quelle est la nature de votre sol

Quel est le climat de votre région ? 

Quelles sont les ressources naturelles de votre environnement ?

De combien de temps, d’espace, de matériel et de budget disposez-vous ? 

Toutes ces questions sont primordiales ! 

Prenez plusieurs heures pour y réfléchir. 

Passer du temps dans votre jardin. 

Imprégnez-vous de votre environnement. 

En effet, l’observation est un principe clef de la permaculture. 

Elle permet de connaître son environnement.

Elle permet de comprendre vos besoins ainsi que les besoins de votre jardin. 

Jardin permacole
Jardin permacole

La durabilité

Dans le mot permaculture raisonne le principe même de durabilité. 

La permanence et la culture. 

Il s’agit de la culture durable. 

Respectueuse de la terre, de la planète, des hommes. 

Elle s’inspire de la nature ou rien ne se perd et où tout se recycle. 

Tout déchet est une ressource inexploitée. 

Il s’agit de créer un écosystème naturel. 

Autonome et productif. 

Il vous faut composer votre potager d’un ensemble de végétaux qui se complètent. 

L’idée est de sélectionner les plantes selon leurs besoins et leurs interactions. 

De les associer afin qu’elles s’entraident et se protègent. 

De privilégier les plantes qui se ressèment afin d’avoir un potager pérenne. 

D’intégrer les plantes les unes aux autres au lieu de segmenter votre jardin permacole.

Recyclez l’eau ! 

Récupérez l’eau de pluie grâce à des contenants afin de ne gaspiller aucune goutte. 

Compostez ! 

Les déchets de votre jardin, une fois compostés, vous serviront de nourriture pour votre sol

Bichonnez votre sol ! 

Celui-ci est LA source de vos cultures. 

Protégez-le, préservez sa biodiversité, son humidité et sa chaleur !

Comment ? 

En le paillant ! 

Le paillage peut être des copeaux de bois, du carton, de la paille, des feuilles mortes, de la tonte, des engrais verts, du bois raméal fragmenté, etc. 

Le respect

Vous l’avez compris, il faut respecter votre sol. 

Ne l’agressez plus à coup de labours. 

Utilisez des outils non-invasifs pour votre terre, tels que la grelinette

Laissez les vers de terre et la vie microbienne de votre sol labourer à votre place. 

Ne menez plus la guerre contre les mauvaises herbes. 

D’abord car elles sont bio-indicatrices de la nature de votre sol. 

Ensuite car elles peuvent être de sacrées alliées ! 

Purin d’ortie, pourpiers et prêle en sont un excellent exemple. 

Optez pour des techniques de désherbage naturelles.

Ne luttez plus contre les indésirables de votre jardin !

Apprenez à vivre avec.

Les limaces ne sont pas si nocives et il est tout à fait possible de cohabiter ! 

Aux contraires ces indésirables sont signe de biodiversité.  

Bien entendu, on privilégie les méthodes naturelles et on se débarrasse des pesticides, herbicides et autres pollueurs. 

Tout problème a une solution naturelle.

La diversité

Le dernier principe clef est la diversité. 

Un jardin permacole est un jardin où règne la biodiversité. 

C’est un jardin composé de petits écosystèmes jouant plusieurs rôles et interagissant entre eux.

Il s’agit d’une diversité de plantes, d’insectes et d’animaux qui s’entraident. 

Multipliez les espèces cultivées. 

Mais également les espèces sauvages. 

Accueillez un grand nombre d’auxiliaires, domestiqués ou non. 

Les poules, les hérissons, les oiseaux, les chauve-souris sont autant de richesses pour votre jardin. 

La permaculture laisse donc place à l’observation, à l’intuition et au partage. 

Il s’agit de réapprendre à vivre ensemble et à écouter ses besoins et les besoins de la nature. 

Et ce, en respectant ce qu’il y a de plus précieux : notre planète.

Ne partez pas sans avoir découvert ce guide gratuit !

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuite Saine Abondance.

Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.

Images et dessins : Saine Abondance, Shutterstock.com


Recevez ce dossier sur la permaculture

Partager sur facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous partez déjà ?

Calendrier des semis pour 45 plantes

Avant de partir recevez gratuitement le calendrier des semis pour 45 plantes pour vous accompagner tout au long de l’année !

J’accepte en renseignant mon email, d’être abonné à la lettre gratuit Saine Abondance.

Je pourrai me désinscrire à tout moment grâce au lien présent dans chaque email.