Le sol/ Les animaux/ Les techniques

Les nuisibles au jardin – Chaque année son gazon parfait disparaît subitement à cause de…

Chère lectrice, cher lecteur,

Voyons aujourd’hui le cas de Sarah et de son gazon victimisé chaque année…

C’est un très bon cas d’école pour adopter le réflexe de Sherlock Holmes au jardin permacole !

Car c’est ce qui vous attend en adoptant l’attitude du permaculteur :

  • Remonter à la source de chaque « problème »
  • Pour identifier une vue d’ensemble et non pas le problème isolément
  • C’est ainsi que vous créez un véritable écosystème chez vous
  • En faisant des problèmes des « opportunités » comme on dit en permaculture.

Voici le témoignage de Sarah :

« Bonjour Florence,

J’ai lu ta lettre sur les chenilles processionnaires la semaine dernière, tes conseils sont vraiment bien !

Dans mon jardin je suis très embêtée par les corbeaux qui arrachent le gazon pour accéder aux vers blancs de hannetons. Je suis contre les pesticides (J’ai beaucoup de voisins qui ont perdu leur chien à cause des produits anti-limaces et autres désherbants chimiques ! Et comme j’ai un chien qui mange souvent de l’herbe je fais d’autant plus attention.)

Mais du coup chaque année mon jardin passe de ça :

les_nuisibles_jardin_avant

À ça … :

les_nuisibles

Aurais-tu des conseils contre les corbeaux ou les vers blancs de hannetons ?
Merci ! »

Gazon saccagé ? Voici mes conseils !

Il vous faut littéralement mener une enquête : qui saccage ce terrain ?
Selon vous, qui est le vrai coupable dans ce cas :

  • Les nombreux corbeaux qui retournent le gazon pour dévorer les « succulentes » larves de hannetons enfouies dans le sol ?
  • ou les larves de hannetons en trop grande présence dans votre sol ?

Hhhm, voyons les solutions naturelles dans les 2 cas !

Option 1, les corbeaux plaident coupables.

Dans ce cas, comment éviter leur présence au jardin ?

Le mieux est de leur faire peur :

  • en mettant des faux corbeaux dans le jardin
  • en mettant des disques ou des objets qui réfléchissent la lumière et qui bougent avec le vent

Mais les corbeaux sont très (très) intelligents, cette astuce ne durera pas très longtemps une fois qu’ils auront compris qu’ils ne craignent rien avec votre supercherie.

En réalité, les corbeaux ne sont pas très territorialistes. Ils sont plutôt opportunistes et savent repérer les meilleurs endroits où trouver de la nourriture, quitte à utiliser parfois des outils pour trouver leur nourriture.

Dans le cas de Sarah, ils ont repéré une carte d’invitation sous terre… à son grand désespoir !

On pourrait donc se dire qu’il « faut » nourrir les corbeaux autrement pour faire diversion (ils raffolent des limaces par exemple).

Mais selon moi, les corbeaux sont salvateurs en fait !

Il faut les laisser réguler la situation, mais pas n’importe comment.
Il faut… les aider !

Option 2, les hannetons plaident coupables.

N’importe quel élément naturel en surabondance crée un déséquilibre.

Les corbeaux sont donc une vraie solution naturelle de l’écosystème puisqu’ils viennent « éliminer » la surabondance anormale de larves de hannetons sous terre.

En effet, les larves de hannetons représentent souvent le cauchemar des potagers, des pelouses ou des terrains de foot/golf car ces larves peuvent attendre plusieurs années sous terre avant d’éclore… de manière « exponentielle », et du jour au lendemain selon le jardinier qui n’a rien vu venir.

On les reconnaît aisément quand elles sont écloses, bien grasses et blanches :

Mais l’important, c’est de réussir à « éliminer » leur surabondance AVANT qu’elles n’éclosent et se reproduisent à nouveau

Pour ce faire, plusieurs options cumulables :

  • Soit vous devenez ZEN et vous profitez des corbeaux gloutons pour en faire des bénévoles qui binent le terrain à votre place…
  • Soit vous faites passer une poule dans la zone infestée (il existe maintenant des poules à louer à l’heure, cela se fait de plus en plus, je n’ai pas de recommandation en particulier mais vous trouverez facilement sur internet un service de ce genre dans votre région, si vous n’avez pas de poulailler ou de voisin / agriculteur dans le coin), mais dans ce cas prévoyez bien un enclos pour délimiter son champ d’action.Les poules sont encore plus voraces que les corbeaux et elles ne laisseront AUCUNE larve dans le sol, ou presque. Qu’il s’agisse de larves de hannetons ou d’autres. Assez impressionnant ces minis anciens dinosaures… les poules !
  • Soit vous faites un piège aux larves… afin d’user de la gloutonnerie des corbeaux et des poules au maximum.Je m’explique.
    Les larves de hannetons sont elles aussi gloutonnes… de pommes ! Faites le test de découper quelques quartiers de pommes à enfouir dans les zones infestées.Le lendemain, allez déterrer ces pommes et vous verrez qu’elles seront remplies de ces larves qui auront bien gloutonnées les pommes (avant de se faire gloutonner à leur tour par les corbeaux ou les poules, qui n’auront plus besoin de retourner le sol pour les trouver car vous les aurez concentrées dans les pommes à la surface…)

Si cela n’est pas suffisant, autre option naturelle mais assez forte…

Vous pouvez faire de la « lutte biologique » en achetant des nématodes « auxiliaires ».

En gros ce sont d’autres petits vers qui vont parasiter les larves de hannetons. C’est ce qui se passe naturellement, mais vous pouvez en acheter en sachet en jardinerie afin d’augmenter rapidement leur présence et créer une petite armée de nématodes concentrés au bon endroit…

Concrètement, je vous recommande de mélanger le sachet dans votre sceau d’eau et d’arroser copieusement les zones « infestées ». En une semaine normalement les vers parasites auront copieusement mangé les larves de hannetons…

Enfin, en prévention (solutions 2 en 1) :

  • Le marc de café est un répulsif contre de nombreux insectes (et en plus c’est un super engrais). Il suffit d’en répandre fréquemment autour des plantes ou de la zone concernée.
  • Sinon la terre de diatomée (assez méconnue bizarrement) est un insecticide super efficace. Ne vous fiez pas au nom, ce n’est pas de la terre comme on peut l’imaginer. C’est assez cher mais super efficace. C’est du silicium extrait de carrière naturelle, sorte de poudre blanche issu de fossile d’algues microscopiques et très tranchants pour les insectes…Je vous laisse vous renseigner sur le sujet mais il semblerait que cette terre blanche soit ultra bénéfique pour la maisonnée et des recettes naturelles ! A investiguer 😊. 

Dans tous les cas, la bonne attitude est la suivante :

  • Laisser faire au maximum la nature car elle sait mieux que n’importe qui d’autre s’auto-réguler
  • Analyser « qui » est le vrai « problème » et comprendre ses besoins / son apparition
  • Pour trouver ensuite des alliés naturels qui vous aideront à minimiser la gêne pour le jardinier
  • Sorte de compromis entre vos envies et l’évolution naturelle de votre écosystème en cours de régulation

Ces conseils sont valables quel que soit les « ravageurs », qui ne le sont que temporairement en permaculture 😉.

Si vous avez d’autres conseils sur cette thématique, merci de les partager directement dans les commentaires ci-dessous !

J’espère que cet article vous aura plu.

 

Il est temps de prendre soin de vous,

Florence
Saine Abondance

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

2 Commentaires

  • Reply
    Mazille
    12 mars 2020 at 14 h 07 min

    Juste un petit commentaire pour compléter votre réponse à Sarah. J’ai constaté que de nombreux (ses) jardinier(e)s confondes larves de hannetons ( grosse tête-petit cul)- à éliminer??- avec celles de la cétoine dorée (petite tête-gros cul) si jolie, un bijou, que le peu de dégâts sur certaines fleurs (rosiers) permet de préserver sans problèmes. Tout compost bien fait en est plein!!!!
    Bien à vous; M.Odile

  • Reply
    Vénus83
    22 août 2020 at 8 h 48 min

    Bonjour,

    Franchement je ne suis pas aidée avec votre forum si mis en avant!!!!
    Je viens de découvrir (depuis mon abonnement de juillet), que je pouvais venir ici à abondance .com? DIFFICILE DE S’Y RETROUVER!!!!…
    Je cherche une solution pour des chenilles vertes sur mes tomates, c’est le site “GERBAUD.COM) qui m’a donné un enfin une solution : Bacillus thuringiensis!!!
    Chez vous rien ! quand je clic sur votre site rien , no foud, même dans la page FAQ!!!! alors pouvez vous me dire si e bacille est bon a utiliser, depuis juillet sur facebook créé pour vous, j’en ai jamais voulu, on nous dit rien ou n’importe quoi!!!!peu sont les gens à vouloir nous aider!!! vous même plusieurs mails au début restés sans réponses, et c’est difficile !!!!! alors une réponse ?????MERFCI

  • Laisser une réponse